Categories
blog

Comment démolir une cloison proprement et sans se blesser ?

Vous voulez démolir une cloison en toute sécurité ? Voici comment démolir votre cloison proprement et sans vous blesser.

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à chercher à démolir une cloison dans votre maison. Peut-être voulez-vous gagner en espace ? Avoir plus de lumière ? Quel que soit votre objectif, abattre une cloison n’est pas une mince affaire.

Alors, comment démolir une cloison proprement et sans se blesser ?

Bien que ce soit un travail à la portée de tout bon bricoleur, il vaut mieux être préparé avant de se lancer. La démolition d’une cloison comporte trois principales étapes. Il y a la préparation, la démolition et la fin des travaux.

Démolir un mur sans se blesser

A lire également : Le béton et ses différents types

Préparation à la démolition de la cloison

Avant de démolir une cloison dans votre maison, il vous faudra passer par quelques étapes pour éviter toute erreur.

Découvrez le type de cloison

Cette phase est la première de toutes. Il s’agit de savoir si la cloison que vous cherchez à démolir est un mur porteur ou pas. Les conditions de la dépose varient d’un cas à un autre.

Habituellement, l’épaisseur du mur est un indice. Les simples cloisons sont plus fines que les murs porteurs. Aussi, si le mur que vous souhaitez abattre fait un maximum de 8 cm, alors il s’agit d’une cloison simple.

Faites néanmoins appel à un professionnel, notamment si vous habitez une maison ancienne. Dans celles-ci, certains murs rajoutés peuvent devenir semi-porteurs avec le temps.

Sondez le mur avec un détecteur de métaux

Le détecteur de métaux vous permettra de découvrir si des câbles ou des canalisations sont dissimulés derrière le mur. Lorsque vous en aurez découvert, tracez le trajet des canalisations pour éviter de les toucher pendant la démolition.

Vous devrez aussi à couper l’eau, l’électricité ou l’arrivée de gaz, selon le type de câbles que vous aurez découvert. En plus du détecteur à métaux, vous pouvez utiliser les plans de votre maison pour trouver les réseaux cachés.

Stabilisez le plafond tout autour de la cloison

Pour stabiliser votre plafond, placez des deux côtés de la cloison des étais. Ils soutiendront le plafond pendant votre travail de démolition.

Etayer un plafond nécessite de se munir d’un niveau. Vous enlèverez les étais une fois la dépose terminée. Il faudra alors vérifier que votre plafond n’aura pas bougé.

Veillez à avoir les accords légaux

Les accords dépendent de votre statut. Si vous êtes le seul propriétaire de votre logement, alors vous pouvez agir comme bon vous semble.

Ce qui ne sera pas le cas si vous êtes un locataire. En tant que locataire, vous devez obligatoirement avoir l’accord de votre propriétaire. L’abattage d’une cloison modifiera l’agencement de sa maison. C’est un travail que vous ne pourrez faire sans son approbation.

En copropriété, c’est l’aval de cette dernière qui vous permettra de commencer vos travaux. Il faudra pour cela être sûr que vos rénovations ne nuisent pas à la structure de l’immeuble. Surtout qu’elles n’affectent pas les parties communes.

C’est un accord impératif si votre mur est porteur.

Protégez les abords de la cloison et protégez-vous

C’est la dernière étape avant d’entamer la démolition proprement dite. Il est important de protéger vos meubles et vous-même des retombées et des gravats, ainsi que de la poussière.

Vous pouvez recouvrir votre mobilier d’une bâche ou d’un film plastique. Pensez aussi à des plaques d’isorel si votre sol est fragile.

Pour ce qui est des pièces proches, fermez les portes et calfeutrez les interstices.

Quant à vous, optez pour une combinaison. Couvrez-vous les mains, la tête et les yeux ; sans oublier vos pieds. Aussi, misez sur une paire épaisse de gants, des lunettes de protection en GSB et une paire de chaussures de sécurité.

La démolition de la cloison

La démolition réussie d’une cloison est essentiellement basée sur les outils utilisés. Vous aurez ainsi besoin d’un marteau-piqueur et d’une masse.

À la place de ce genre d’instruments, vous pouvez vous tourner vers les engins électriques, comme la scie sabre. Il vous est possible de louer ses outils, si vous n’avez pas les moyens de les acheter. Avec votre marteau, faites une ouverture au centre de votre mur. Pour les cloisons en Placoplatre, enlevez ensuite les plaques de plâtre et démontez les montants.

Pour une cloison en carreaux de plâtre, c’est au niveau de la jonction entre le plafond et la cloison qu’il vous faudra couper. Abattez ensuite les carreaux en plâtre. Démolissez toujours de haut en bas.

La fin des travaux

Une fois la dépose terminée, ce qu’il vous reste à faire c’est évacuer les gravats et les débris. N’oubliez pas de trier vos gravats.

La loi ne vous permet pas de déposer vos déchets sur la voie publique. Vous allez devoir aller jusqu’à la déchetterie pour vous en débarrasser. Vous pouvez utiliser des sacs à gravats ou des bâches pour les transporter plus facilement.

Si vous êtes à l’étage, un treuil ou une poulie vous aideront. Sinon, vous pourrez aussi prendre l’ascenseur, avec l’accord de la copropriété.

En conclusion

Démolir soi-même une cloison sans se blesser est plus facile lorsque vous respectez certaines étapes simples. Une bonne préparation assure un meilleur résultat final.

Une fois l’abattage de votre cloison effectué, débarrassez-vous de tout ce qui rappelle l’ancien mur. Il peut même pour cela être nécessaire de reboucher des trous. Cela vous permettra d’aménager avec plus de facilité. Votre cloison abattue, vous voilà prêt à aménager votre nouvel espace.